Les troubles des apprentissages

Qu'est-ce qu'un trouble dys ?

Les troubles des apprentissages sont ceux que l’on appelle communément les troubles « dys » :

  • La dyslexie qui est un trouble du langage écrit. Elle affecte la lecture et l’orthographe.
  • La dyspraxie qui est un trouble spécifique touchant les praxies, autrement dit les gestes. Elle est souvent associée à un trouble visuo-spatial (et neurovisuel).
  • La dysphasie est un trouble du langage oral
  • Le TDA/H : Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Il affecte l’attention et la concentration.

Ces troubles peuvent entraînés d’autres situations comme par exemple une dysgraphie, ou encore une dyscalculie. Ils peuvent également s’associer entre eux ; on retrouve couramment des associations comme dyslexie et dysgraphie, ou encore dyspraxie et TDA/H.

 

élève triste

Dys, ça veut dire que c’est « dysfficile »

L’intelligence est intacte, c’est seulement une fonction cognitive spécifique qui est affectée. Les personnes ayant un trouble « dys » présentent un dysfonctionnement dans l’acquisition des apprentissages. Elles vont être affectées les apprentissages scolaires et peuvent aussi être impactées dans leur vie quotidienne.

Des pages spécifiques sur les troubles des apprentissages.

Ces pages regroupent pages, articles, vidéos et différentes sources d’informations qui vous permettront (je l’espère) de mieux comprendre les troubles spécifiques des apprentissages.

Dysphasie

On parle également de handicap caché, de handicap invisible, parce que ces troubles d’apprentissages constituent de véritables handicaps… mais qu’on ne les voit pas au premier coup d’œil. Ils sont d’ailleurs reconnus comme tels depuis la loi de 2005.

Et les Hauts Potentiels ?

Les personnes ayant un Haut Potentiel (HP) ont également un fonctionnement cérébral atypique. 

On les appelle aussi encore souvent les EIP (Enfant Intellectuellement Précoce), surdoués, zèbres ou APIE (Atypique Personne dans l’Intelligence et dans l’Emotion). Ils sont un QI (Quotient Intellectuel mesuré par un test) ≈ 125-130 au moins. 

Néanmoins, certains éléments peuvent influencer ce chiffre comme l’état psychologique ou encore la fatigue en le minorant. Lorsqu’il y a un trouble d’apprentissage, il est assez courant de voir que le QI total ne peut être calculé. Un Haut Potentiel n’atteint donc pas forcément la barre des 125 lors du passage d’un test du QI. 

Le Haut Potentiel est donc avant et surtout un fonctionnement cérébral atypique.

Il est donc possible d’être HP et dys.

Pages sur le HP

Le fonctionnement cognitif des « dys » est donc atypique comme chez les Hauts Potentiels. Ces derniers constituent une population à surveiller particulière en termes de troubles d’apprentissage car leur potentiel intellectuel leur permet de compenser leur handicap entraînant des diagnostics tardifs souvent lourds de conséquences.

 

Sur d’autres pages, vous pourrez trouver des informations sur les méthodes de travail permettant aux élèves, notamment ceux ayant un trouble des apprentissages, d’être plus efficaces et de moins fatiguer (aide pour la réalisation des devoirs notamment).

Bonne lecture.

Vous trouverez sur ce site des pages informatives sur les troubles des apprentissages. Des articles sont mis en ligne régulièrement (inscrivez-vous à la newsletter pour les lire régulièrement).  

Je m'inscris à la newsletter

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :