TDAH et gestion du temps

TDAH et gestion du temps

 

TDAH et gestion du temps est un mélange complexe. Pas facile pour les personnes atteintes de TDAH de gérer leur temps et de s’organiser. Retards, rendez-vous oubliés, tâches réalisées au dernier moment sont très courants.

 

En effet, les personnes TDAH ont des difficultés à estimer le temps qui passe et le temps qui vient de passer. 10 minutes ne valent donc pas forcément 10 minutes. Si nous avons déjà eu cette sensation que 10 minutes pouvaient passer plus rapidement (par exemple, lorsque l’on discute avec quelqu’un) ou plus lentement (par exemple, lorsque vous attendez chez le dentiste), cette altération de la perception du temps est courante chez les TDAH et non pas anecdotique.

 

Les TDAH ont généralement une notion du temps altéré.

 

Les conséquences sont alors, par exemple, les suivantes :

Tendance à

  • Repousser plus tard certaines tâches, notamment lorsqu’elles demandent un effort soutenu de concentration
  • Penser qu’ils ont le temps : le temps pour arriver à un rendez-vous, le temps pour réaliser une tâche et réaliser soudainement que le travail à rendre est pour le lendemain. « J’suis large » pense Loïc, 13 ans, alors qu’il lui reste 2 jours pour rendre un dossier complet sur la première révolution industrielle.
  • S’essouffler si une tâche ou un projet dure trop longtemps (difficulté dans la persévérance et dans la gestion des tâches sur le long terme). Ils sont l’impression que la tâche ne finira jamais.

 

 

De manière plus globale, les conséquences sont souvent liées à des difficultés de planification et d’inhibition. Pour mieux comprendre ces deux termes, vous pouvez consulter le lien suivant : « Lien TDAH et fonctions exécutives »

 

Voici donc quelques trucs et astuces de gestion du temps à mettre en pratique :

[nextpage title= »TDAH : être à l’heure »]

 

Astuce n°1 : être à l’heure à un rendez-vous.

 

Calculer votre temps de trajet. Par exemple, il vous faut 15 minutes pour vous rendre chez votre médecin. Vous avez rendez-vous à 16h00. Vous devez donc partir de chez vous à 15h45.

Les téléphones portables sont généralement équipés d’une application qui a une fonction d’horloge (celle que vous utilisez pour votre réveil matin) et d’un agenda (planning). Vous avez la possibilité de programmer plusieurs alarmes.

 

Votre téléphone portable dispose d’une application « Calendrier » ou « Planning ». Très utile pour ne pas oublier ses rendez-vous avec sa fonction rappel.

 

1 – Introduire dans votre planning votre rendez-vous chez le médecin dès que le rendez-vous est pris. Programmer le rappel 3 heures avant (ou à un moment où vous pourrez voir la notification : moment de repas par exemple). Dans notre exemple, le rendez-vous est entré : 16h00 – RDV médecin avec un rappel 3 heures avant soit 13h.

2- La notification vue, vous programmez votre alarme à 15h30 (s’il vous faut 15 minutes pour vous préparer). Puis, une autre alarme à 15h45, l’heure de votre départ.

3- Lorsque la première alarme sonne, n’attendez pas et préparez-vous : vérifier que vous avez votre carte vitale, un moyen de paiement, chaussez-vous, mettez votre manteau, écharpe…

4- Lorsque la 2ème alarme sonne, vous partez. C’est le moment où vous prenez vos clés pour fermer votre porte.

 

Cela nécessite bien sûr que votre portable est chargé et près de vous. Pour la génération actuelle, ce dernier point ne devrait pas être problématique.

 

[nextpage title= »TDAH, le temps qui passe »]

 

Astuce 2 : notion du temps qui passe.

 

Si la perception du temps est altérée, des conflits surviennent souvent. Les 10 minutes de jeu promis ne sont pas vécues comme 10 minutes, l’enfant a l’impression qu’il s’est fait gruger. Alors que les 10 minutes de devoirs lui semblent bien plus longues !

 

Il est difficile de garder à disposer une montre ou une horloge. De plus, la lecture de l’heure peut être difficile pour certains enfants. Le time timer peut alors vous aider.

Attention, il y a une grande différence entre un compte-minute et un time timer. Dans le cas du timer, le temps qui s’écoule est clairement visualiser. Il permet donc à termes d’avoir une meilleure perception du temps.

 

Le site de Hoptoys en propose plusieurs modèles. Préférez dans un premier temps, un time timer classique.

 

Time timer sur Hoptoys que vous pouvez retrouver ici

 

TDAH et persévérance

 

Je pose souvent la question suivante : est-ce que tu peux manger un éléphant d’un seul coup ? Généralement, on me répond que non.

Je demande alors : si tu es obligé de manger un éléphant, comment vas-tu faire ?

Pour le manger, il va falloir le couper en petits morceaux. En en mangeant un peu tous les jours, il est donc possible de manger un éléphant.

Avoir un travail ou une tâche qui demande une durée importante (rapport de stage, exposé, compte-rendu…) semble pour un TDAH aussi gros qu’un éléphant à manger.

Comme pour l’éléphant, il va falloir couper la tâche en plusieurs morceaux. Les TDAH au départ d’un projet sont très souvent remplis d’une immense bonne volonté. Ils pensent qu’ils arriveront à réaliser cette tâche en une seule fois (un mettant un bon coup de collier). Constater que ce ne sera pas le cas les décourage et le diminue leur estime de soi.

 

 

 

Astuces  n°3: favoriser la persévérance.

Le temps de réalisation quotidien sera défini à l’avance. 15 minutes par jour par exemple.

Même si le premier jour (plein de bonne volonté et pris dans son élan), le temps peut être doublé ou même triplé. Le temps des jours suivants ne sera jamais diminué.

Planifier chaque jour, l’heure de la réalisation de cette tâche (pensez à mettre une alarme par exemple).

Utiliser le timer en le programmant sur 15 minutes.

Une fois le temps passé, demander à votre enfant qu’il vous explique ce qu’il a fait de nouveau aujourd’hui et complimentez-le pour l’encourager. Si vous êtes adulte, posez-vous cette même question et répondez-vous mentalement.

[nextpage title= »TDAH : lutter contre la procrastination »]

 

TDAH et procrastination

 

Je lis souvent que les TDAH sont les « champions du monde » de la procrastination

Qu’est-ce que procrastination ? Procrastiner, c’est remettre à plus tard une tâche ou une action qui pourrait être réalisée immédiatement, autrement dit procrastiner est l’art de repousser les choses.

Personnellement, je n’aime pas trop utiliser le terme procrastiner avec des personnes touchées par un TDAH. D’expérience, je m’interroge plutôt sur une façon de fonctionner différente avec une utilisation « naturelle » d’utiliser leur possibilité d’hyper-focalisation en situation extrême. Je remarque donc que les TDAH deviennent très performants lorsqu’ils doivent (absolument) réaliser une tâche (par exemple, dossier à rendre le lendemain, interrogation, …). Je remarque aussi que, lorsqu’il s’agit d’un dossier, d’un exposé, d’une rédaction par exemple, ils ont déjà pensé à ce qu’ils allaient écrire ; ils ont donc déjà réalisé une partie du travail dans leur tête.

 

La limite est fragile chez les TDAH entre envie, projet, et réalisation.

 

Les TDAH sont donc capables d’une attention de bonne qualité et d’une durée plus importante qu’habituelle lorsqu’ils réalisent une tâche au dernier moment. Cela n’est qu’un constat empirique lié à mon observation personnelle.

Contrairement à ce que l’on lit couramment, je suis pour ma part, favorable, à les pousser à utiliser ce fonctionnement, car leur persévérance est de bonne qualité et leur attention bien meilleure. Néanmoins, tout ne peut être réalisé au dernier moment et réviser un examen par exemple la veille n’est pas suffisant.

 

Cliquez sur l’image pour en savoir plus sur les formations sur les troubles des apprentissages

 

Astuce n°4 : lutter contre la « procrastination »

 

Voir son échelle des priorités :

Est-ce vraiment important pour moi ? Est-ce que je veux vraiment cet examen ? Si ces réponses semblent, aux parents, très évidentes, vous pourriez être surpris des réponses réalisées par les jeunes.

Pour un TDAH, l’échelle des priorités change avec le temps. Plus l’échéance se rapproche, plus la tâche à accomplir va remonter dans son échelle personnelle des priorités. Apprenez donc à le laisser faire remonter tout seul ses priorités (pas facile, et en même temps, tellement important pour la suite).

 

Éliminer les distracteurs :

Qu’est-ce qui vient troubler les priorités ? Les distracteurs bien sûr. Combien de fois avez-vous vu votre enfant plein de bonne volonté commencé à réaliser la tâche qu’il devait accomplir et se retrouver quelques minutes plus tard à regarder des vidéos (très importantes pour son travail !). Si, lorsqu’ ils sont petits, il est possible de les aider à enlever les distracteurs, lorsqu’ils grandissent, ce sont eux qui doivent les identifier et surtout les enlever. Si vous prenez son portable à votre adolescent pour qu’il commence enfin à réaliser son rapport de stage, il y a de grandes chances qu’il se laisse distraire par d’autres choses (et la liste peut-être longue et variée). C’est donc à lui (et lui seul) de prendre conscience que son portable, son ordinateur, la PlayStation, la Xbox… sont des distracteurs. Il va donc falloir apprendre à lui faire confiance (pas facile, pas facile, pas facile lorsque l’échéance se rapproche dangereusement).

 

Estimer le temps nécessaire à la réalisation de la tâche :

« Combien de temps penses-tu qu’il te faut pour réaliser ton rapport de stage ? » Il convient de l’aider à estimer ce temps en vous référant à des tâches similaires : combien de temps avait-il mis pour réaliser son dernier exposé ? Combien de temps avait-il mis pour être prêt pour son dernier devoir commun ? Est-ce que ce temps avait été suffisant ?

 

Définir les jours et heures possibles à la réalisation de cette tâche :

Une fois, le temps estimé, il est important alors de poser concrètement les heures possibles sur un emploi du temps. Si son cours de foot est le mercredi entre 16h00 et 18h00, il ne travaillera pas durant ce temps par exemple.

« J’ai besoin de 7h, je peux travailler jeudi soir de 18h00 à 19h00, vendredi de 16h00 à 19h00 et samedi après de 13h00 à 16h00. Comme ça, le dimanche, je serai cool et j’irai jouer au foot.»

Laissez-le définir lui-même ces plages horaires, car il sait aussi quand son attention sera de meilleure qualité. Évitez de lui dire que de 18h00 à 19h00, évitez de lui dire que 7h ce n’est pas assez, évitez de lui dire qu’il n’y arrivera pas, laissez-le faire ses expériences, laissez-le gérer son attention… et vous risquez aussi d’avoir quelques bonnes surprises.

L’inviter à mettre un rappel de ces horaires :

Exit les vieilles méthodes. Utilisez les outils à votre disposition comme votre portable ou votre ordinateur.

Voir astuce n°1.

Son travail est donc noté comme un rendez-vous dans l’agenda de son portable.

 

Dans les situations d’extrême urgence, proposer votre aide :

 

Proposer ne veut pas dire imposer. Proposer votre aide sous-entendu définir clairement avec lui les moments (ou les tâches) pour lesquels, il pense avoir besoin de votre aide. Il est important que votre aide soit clairement définie (cela vous aidera aussi à ne pas déborder sur l’aide qu’il vous demande en faisant plus). Proposer votre aide ne veut surtout pas dire faire le travail ou une partie du travail pour lui. Il vous faudra aussi (apprendre à) accepter qu’il la refuse. Leur apprendre à savoir demander de l’aide est aussi un apprentissage, savoir clairement ce que vous pouvez faire (et pas plus) leur permet aussi d’apprendre à planifier leur tâche et de ne pas se lancer tête baissée sans réfléchir avant à sa réalisation.

 

 

Les TDAH sont très surprenants et déstabilisants dans ces situations. Ils mettent souvent les nerfs des parents à rude épreuve. C’est aussi une situation d’apprentissage pour eux et il est important de faire un débriefing  avec eux : qu’est-ce qui s’est bien passé ? De quoi avais-tu besoin pour y arriver ? Qu’est-ce qui était nécessaire pour toi ? Que pourras-tu  reproduire la prochaine fois ? Qu’est-ce que tu penses que tu pourrais améliorer ?

Pensez aussi à l’encourager même si le résultat attendu n’est pas aussi parfait que vous l’espériez. Toutes ces expériences leur permettent d’apprendre et surtout de développer leur confiance en eux.

 

 

En savoir plus sur le TDAH

 

Fermer le menu