Examen oral : comment faire baisser le stress

Examen oral : faire baisser le stress

 

      Ça y est les examens approchent ! Et surtout vous devez passer un oral. L’idée de parler devant un jury vous glace d’effroi. Prendre la parole en classe est déjà un défi alors rien que l’idée de cet oral vous fait blêmir…

 

Vous avez réalisé votre part : vous avez travaillé, vous connaissez ce que vous devez savoir pour votre futur examen. Voyons donc maintenant ensemble ce que vous pouvez faire pour ne pas vous laisser ébranler le jour J. Voici donc quelques trucs et astuces tirés de la mallette des coachs.

 

Un oral, ça se prépare … à l’oral.

Et oui, un oral, ça se prépare à l’oral. Cela peut parait évident mais combien de jeunes ai-je croisé qui se préparait en écrivant ! Il faut donc se parler à haute voix, se dire les choses à haute voix pour s’entraîner à trouver ses mots, ses phrases, ses liens. On peut s’entraîner en imaginant son jury ou son examinateur : vos parents peuvent faire office d’examinateurs, votre frère, votre sœur, vos copains… Plus vous serez préparés, plus vous aurez imaginé de situations, plus vous serez prêts pour le jour J.

 

Un oral, ça se prépare à l'oral. Si personne ne peut faire votre jury, filmez-vous ou enregistrez-vous.
Un oral, ça se prépare à l’oral. Si personne ne peut faire votre jury, filmez-vous ou enregistrez-vous.

 

 

Faire le chêne

Un chêne est un arbre dont l’image est d’être robuste, il inspire la force et le courage. Ses racines sont profondes.

Dans un premier temps, vous allez visualiser un grand et beau chêne. Puis, vous fermerez les yeux et vous imaginerez que vous êtes un grand et beau chêne. Vous sentez vos pieds qui sont ses racines, vous êtes ancrés dans le sol, solide et fort. Rien ne peut vous déstabiliser.

Etre fort comme un chêne !
Etre fort comme un chêne !

Au cours de votre oral, si vous sentez que vous vous déstabilisez penser à ce grand chêne et sentez ces racines profondes. Vous sentirez alors sa force et sa robustesse vous envahir et vous serez comme lui inébranlable.

 

Respirer : apprendre la respiration abdominale

 

Les joueurs d’instruments à vent et les chanteurs le savent bien, on ne « respire » pas qu’avec ses poumons. La respiration joue un rôle important, vital et est un réflexe naturel. Lorsque nous sommes stressés, nous modifions notre respiration. Regardez quelqu’un qui stresse  sa respiration est plus courte, il prend de petites inspirations et expire rapidement. Sa respiration est saccadée. Son corps et surtout son cerveau sont mal oxygénés.

Or, cette respiration est essentielle pour notre cerveau. Notre cerveau a besoin d’oxygène, il ne le stocke pas. N’oublions pas qu’il suffit de quelques minutes à notre cerveau pour mourir. Sans oxygène, il ne peut fonctionner correctement. Or, de quoi avez-vous le plus besoin pour passer votre examen ? … de votre cerveau bien sûr !

 

Respiration abdominale :

1-      Inspirez l’air par le nez (inspirer = prendre de l’air).

2-      Sentez le trajet de l’air jusqu’à vos poumons et visualisez-le.

3-      Bloquez votre respiration 2 secondes

4-      Expirez l’air par la bouche doucement (expirer = évacuer l’air)

Recommencez plusieurs fois.

Pendant que vous inspirez l’air, votre ventre se gonfle (j’aime utiliser l’image du ballon : votre ventre se gonfle comme un ballon). Pendant que vous expirez l’air vous dégonflez votre ballon. Gonfler et dégonfler le ballon = respiration abdominale.

 

Le double effet de la respiration abdominale

Il faut donc oxygéner correctement votre cerveau. Cette oxygénation lui permettra de reprendre toutes ses fonctions et automatiquement votre stress diminuera. Nous ne pouvons pas gérer une situation stressante si nous ne pouvons analyser comment faire pour l’arrêter. Seules nos capacités cognitives (autrement dit notre cerveau) nous permettent d’y faire face. Il est donc impératif de lui permettre de fonctionner correctement. En fonctionnant correctement, votre stress va diminuer. Vous serez prêts à affronter votre jury.

 

Croyez en vous,

vous êtes un étudiant qui déchiiiiire !

Articles sur le même sujet

 

 


Autres pages

Page spécifique sur la dyspraxie
Tout savoir sur la dyslexie
Page spécifique sur le TDAH
Page spécifique sur la dysphasie
Page spécifique sur la dysgraphie
Page spécifique sur les haut-Potentiels (EIP)
Page spécifique sur les aménagements (PAP, PPS, AVS…)

 

 

 

 

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :