Valérie DUBAND, Coach, formatrice et consultante, Lyon

Police de caractères utile (aide à la lecture)

Certaines polices de caractères facilitent la lecture aux dyslexiques.

Généralement, elles leur permettent de mieux faire la différence entre les lettres comme  b, d, p, q et u/n qui sont les plus confondues.

 

Mise à part les recommandations classiques comme :

–              Préférer les documents tapés aux manuscrits. Éviter aussi de mélanger dans un même document écriture manuscrite et typographiée.

–              Utiliser une taille de police plus grosse : 14 voir 16. Pour les lecteurs débutants, il est même possible d’utiliser une police encore plus grosse. Au fur et à mesure des progrès, il suffit de diminuer la taille de la police.

–              Utiliser un interlignage de 1,2 voir de 2.

–              Éviter l’italique, préférer le gras, le changement de couleur ou le grossissement pour mettre en évidence.

–              Éviter les présentations en colonne.

–              Aérer le document. Éviter de tasser les textes pour les faire entrer dans une seule page.

qui sont bien évidemment à adapter suivant les besoins de l’enfant. (il n’existe toujours pas de recommandations « type », il n’existe que des suggestions qui sont, comme d’habitude, à essayer avec l’enfant lui-même pour savoir réellement celles qui lui conviennent le mieux).

Un petit rappel tout de même concernant l’empan visuel. L’empan visuel est le nombre de lettres que l’œil voit en une fixation. Lorsque les caractères sont trop gros, notre empan visuel diminue. Nous ne voyons plus, en moyenne 12 lettres, mais bien moins. Il est alors important de penser à réduire la taille des caractères (progressive) quand l’enfant a progressé.

 

Les polices de caractère pour les dyslexiques

Les polices de caractères qui conviennent le mieux aux dyslexiques sont généralement sans empattement appelés généralement en informatique « sans sérif »

 

Exemple : le Times New Roman (en rouge, les empattements)

Times New Roman : empattements repassés en rouge

 

Polices difficiles à lire pour les dyslexiques : Times New Roman, Courier New, Cambria,… et de manière générale toutes les polices « fantaisie »

 

 

Dans les polices classiquement conseillées, on retrouve :

Lire nouvel article – mis à jour – en date de septembre 2013 : “dyslexie : lecture facilitée

 

Arial

 

Verdana

 

 

Comic sans MS

Tahoma

 

Autres polices possibles : Century Gothic, Calibri, Lucida sans unicode, Tahoma, Trebuchet MS

 

 

 

Police à télécharger :

 

Lexia

 

A télécharger ici

 

 

andika

A télécharger ici

 

Tiresias

 

A télécharger ici

 

 

 

*Installer une police sur son PC : tutoriel

Les polices téléchargées sont souvent des fichiers ZIP. Il faut alors les décompresser.

Si vous n’avez pas de logiciel pour décompresser un fichier zippé, vous pouvez télécharger 7-ZIP par exemple qui est gratuit (ici)


Une fois le fichier décompressé, un nouveau dossier s’ouvre contenant plusieurs fichiers. Le ou les fichiers contenant la police de caractère est indiqué par un A. Double-cliquez pour l’ouvrir. Vous avez alors face à vous l’aperçu de la police. En haut se trouve deux boutons « imprimer » et « installer ». Il vous suffit de cliquer sur « installer » pour que la police s’installe directement dans le bon fichier.

Il vous suffira, après, d’aller chercher cette police sous votre logiciel habituel.

 

Blog de Valérie DUBAND

Coach professionnelle
Spécialisée enfants et adolescents
Formatrice
Coordinatrice "dys" dans un collège lyonnais

Parents : préparez-vous aussi la rentrée

Atelier : Comment aider son enfant à mieux réussir ?

Atelier de 3 modules :

Module 1 : Comment aller vers une pédagogie et éducation bienveillantes
Samedi 24/9 de 14h00 à 17h00

Module 2 : Les devoirs ... quelle galère ! Comment les aider à apprendre autrement ?
Samedi 15/10 de de 14h00 à 17h00

Module 3 Comment se préserver du burnout parental ?
Samedi 5/11 de 14h00 à 17h00

Présentation du blog

Partage de recherche, de lecture, d'information, de conseils... concernant les handicaps invisibles : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dysgraphie, dyscalculie, et Trouble Déficitaire d'Attention avec Hyperactivité (TDAH). Et les Enfants Intellectuellement Précoces (EIP, HP, APIE) qui peuvent également être touchés par un handicap invisible.

Newsletter : Abonnez-vous!

Articles à lire