Dyslexie : plan incliné

La dyslexie à la loupe.

 

Parents, aides maternelles et enseignants ont été informés grâce au centre social.

La dyslexie : un trouble lié à la difficulté d’identifier des lettres, des syllabes ou encore des mots. Un trouble souvent identifié au moment de l’apprentissage de la lecture chez les plus petits. Lorsque les problèmes sont détectés, bien souvent les familles sont orientées vers les orthophonistes.

Ce mercredi en fin d’après-midi, près d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées au local sportif de la Mirandole. Parmi elles, de nombreux parents, mais aussi une dizaine d’assistantes maternelles et une poignée d’enseignants.

Le docteur Nicole Bardou-Coudert, présidente de l’association AAdys Poitou-Charentes, invitée d’honneur, avec Annie-Rose Setrin enseignante, avec humour et spontanéité a dédramatisé la situation et décortiqué le phénomène, surtout l’importance du diagnostic dès la maternelle, souvent congénital. Et cela pour éviter de voir s’ouvrir la porte vers l’isolement lié à l’échec, voire l’illettrisme.

L’intervenante dénonce les plans de travail plat pour leur préférer le plan incliné, présente les différentes disciplines sportives comme l’escrime qui peuvent contribuer à la coordination de latérisation des mouvements.

Un guide, le « Dys-positif » pour aider parents et enseignants a été édité avec le soutien du Conseil général. Sachons enfin que 6 à 8 % de la population sont concernés par le problème.

Aadys : 58, rue de l’Arsenal à Angoulême. Site : www.aadys.fr.

Tél. 05 45 25 30 48. (Comité départemental olympique et sportif où se trouve le siège).

Article publié Sud-Ouest, le 27 Mai 2011-05-29

Fermer le menu