Dyslexie : lire ou écouter ?

Dyslexie : lire ou écouter, telle est la question.

Une étude publiée par le « Journal of neuroscience » vient éclairer d’un jour nouveau l’accès aux livres pour les dyslexiques par exemple. La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Ce trouble persistant de l’acquisition du langage écrit est lié à un problème d’automatisation touchant la lecture, l’orthographe et bien souvent l’écriture également.

Depuis quelques années, l’accès aux livres s’est étendu pour les dyslexiques grâce au développement des livres audio. Malgré l’offre grandissante, nombreux sont ceux qui pensent encore que lire et écouter un livre n’a rien à voir. Et pourtant !

Y-a-t-il une différence entre ce qui est lu ou entendu ?

Si pour nombreux d’entre nous, l’objectif de la lecture d’un livre est de passer un bon moment et de se détendre, le système scolaire ne positionne pas cette finalité dans le même axe. En effet, le système scolaire actuel impose un certain nombre de lectures selon des programmes imposés. Pour certains, ces lectures feront l’objet de jolies découvertes ; en revanche, pour une autre partie, ces lectures exigées seront synonymes de torture. Les dyslexiques font souvent bien partie de ces derniers.

 

Quelques articles pour mieux comprendre la dyslexie

Les dyslexiques s’entendent souvent dire que sans cet accès à la lecture, ils ne pourront arriver à réagir aux textes ou documents, seront en difficulté pour les interpréter, ou encore ne parviendront pas à les analyser. Effectivement, si vous demandez d’effectuer ces tâches à un dyslexique en lui demandant de réaliser un acte de lecture, il y a de grandes chances que vous ayez raison. Néanmoins, nous sommes nombreux à constater qu’ils en sont bien capables lorsqu’on leur propose de faire différemment.

Les livres et documents audio sont donc la clé de leur réussite. N’en déplaisent aux détracteurs de la lecture audio, l’étude publiée montre que notre cerveau fait peu de différences que vous entendiez ou que vous lisiez un mot. Pour ma part, je ne suis guère surprise. En effet, nombreux sont ceux qui m’expliquent que lorsqu’ils lisent, ils se parlent dans leur tête. Non, ils ne sont pas atteints de schizophrénie, mais simplement utilisent leur représentation auditive pour fixer leur lecture, autrement dit, ils s’entendent lire.  

« Lorsque je lis, j’entends les mots dans ma tête. » Alice, 12 ans.


« Quand je lis un livre de Pierre Bellemare, je ne peux m’empêcher de l’entendre avec sa voix… comme lorsqu’il raconte une histoire ». Nathalie, 45 ans.

Quand on lit, on comprend mieux…

Combien de fois les dyslexiques ont-ils entendu cette remarque ? L’étude de F. Deniz tend à nous montrer que les régions corticales au cours de l’écoute et de la lecture ont de grandes similitudes. La compréhension sémantique serait donc la même que vous lisiez ou que vous entendiez une information. Autrement dit, on ne comprend pas mieux quand on lit … Lire ou écouter permet la même compréhension sémantique.


Notre compréhension sémantique dépend de notre mémoire (sémantique bien sûr) contenant le sens des mots, des objets et des images à travers les concepts ou les abstractions que nous faisons. Notre compréhension sémantique dépend donc d’un vaste réseau que nous activons pour faire des liens avec nos connaissances. C’est ce que nous activons pour faire la différence entre la souris de l’ordinateur et l’animal. 


Le « quand on lit, on comprend mieux » semble bien révolu puisque le traitement de l’information ne dépend pas de nos sens (vue ou ouïe). On peut donc très bien écouter un livre (audio) et le comprendre.

 

Livres ou documents audio

Nombreux sites, aujourd’hui, proposent des livres en audio. Je vous en avais déjà répertorié certains. Vous pouvez les retrouver sur cette page. La liste n’est bien sûr pas exhaustive.
Les livres ne sont pas les seuls documents que les dyslexiques devront lire. Pensons à tous ses documents distribués lors des cours ! La solution est alors d’utiliser un logiciel de lecture de texte. Dans cet article, je vous présentais l’une des solutions possibles.

Lire l’article concernant un logiciel de synthèse vocale gratuit

Sur présentation d’un certificat médical attestant que vous souffrez d’un handicap vous empêchant de lire, vous pouvez avoir accès aux bibliothèques sonores. Selon l’association « Des donneurs de voix », 113 bibliothèques sonores existent actuellement en France. La bibliothèque sonore de Lyon, depuis 2016, propose un partenariat avec les collèges afin que les professeurs puissent répondre aux besoins des élèves.

Voir le site « Les bibliothèques sonores des donneurs de voix » 

 

Quelle solution quand le livre est introuvable en audio ?

Je vous propose une solution dans cet article :

Source : The representation of semantic information across human cerebral cortex during listening versus reading is invariant to stimulus modality, Fatma Deniz, Anwar O. Nunez-Elizalde, Alexander G. Huth, Jack L. Gallant, Journal of Neuroscience 19 August 2019, 0675-19; DOI: 10.1523/JNEUROSCI.0675-19.2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu