Dyslexie : La dyslexie liée à un déficit du cortex auditif gauche

La dyslexie développementale, trouble de l’apprentissage de la lecture qui aurait des causes génétiques, est-elle liée à des problèmes de la sphère auditive ? C’est la théorie soutenue par une équipe française menée par Anne-Lise Giraud, du laboratoire de Neurosciences cognitives (Inserm) à l’École normale supérieure de Paris, dans un article paru en décembre dans le journal Neuron.

Grâce à la technique de magnéto-encéphalographie (MEG), il est en effet possible d’observer l’activité cérébrale en réponse à un stimulus sonore, et en particulier les oscillations corticales, correspondant à des variations cycliques de l’excitabilité neuronale. Cette activité est cyclique, le message auditif étant échantillonné en une succession de « bits » d’informations, lesquels appartiennent à des bandes de basse fréquence. L’étude s’est tout particulièrement intéressée aux oscillations gamma (de fréquence supérieure à 30 Hz), liées à la compréhension des phonèmes. Selon la théorie de l’échantillonnage asymétrique (AST), le traitement du stimulus sonore est différent dans les cortex auditifs gauche et droit, la compréhension de la parole semblant résider du côté gauche du cortex auditif. Une latéralisation qui n’apparaît pas chez les patients dyslexiques, le cortex gauche s’avérant moins actif. Ainsi, selon cette étude « les plus mauvais scores pour l’épreuve de dénomination rapide (RAN test) étaient obtenus pour les patients dyslexiques qui présentaient la réponse la plus fortement latéralisée à droite à 30 Hz.«  Ce renforcement du cortex auditif droit serait le résultat d’une compensation du déficit du cortex auditif gauche, un renforcement qui, comme le soulignent cependant les auteurs, « débouche rarement sur une compensation comportementale totale. » A ces troubles de latéralisation s’ajoutent un sur-échantillonnage observé chez les patients dyslexiques, la MEG indiquant des oscillations rapides entre 50 et 70 Hz. Ces indications physiologiques sur l’implication du cortex auditif pourront orienter les études génétiques sur la dyslexie vers le rôle essentiel joué par l’activité oscillatoire à son niveau.

 

Source : Altered low-gamma sampling in auditory cortex accounts for the three main facets of dyslexia. K. Lehongre et al.Neuron. 2011;72(6)  (audiology-info.eu )

Fermer le menu